Spanghero, entreprises familiales, valeurs et management.

26 février 2013

Il faut voir Laurent Spanghero pleurer sur l’honneur perdu des Spanghero, (interview de BFM de la famille Spanghero :  https://www.youtube.com/watch?v=Y9w7jch3ITM)  à propos du scandale de la viande de cheval touchant la société : « A la table des Spanghero » fondée par Laurent Spanghero mais revendue depuis plusieurs années au groupe coopératif basque Lur Berri. Que nous inspire ce désespoir ?

1)    Les valeurs ont partie liée avec les entreprises familiales, a fortiori éponymes et ces valeurs, partagées par l’entreprise sont celles de la famille et plongent souvent leurs racines loin. Je vous invite à regarder ce reportage sur la vie des Spanghero, à l’époque jeunes rugbymen, à la ferme de leurs parents à Bram.

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CPF04006562/les-spanghero.fr.html

On y voit bien implicitement et explicitement les valeurs de la famille et cette recommandation du père : « au rugby pas de coups de poings ou de coups de pieds ». Bref on ne triche pas.

2)    Il est un fait avéré que l’une des caractéristiques essentielle des entreprises familiales réside dans le fait d’avoir développé et de vivre de valeurs de travail fortes.  Il ne s’agit pas évidemment de la valeur au sens de l’ « analyse de la valeur » ou de valeur actionnariale.

On pourrait définir le mot VALEURS d’entreprises ainsi :

Fondements essentiels et résistants de l’organisation. Ensemble restreints de Principes Généraux Directeurs.

Les raisons fondamentales de l’entreprise pour exister au-delà du simple fait de faire de l’argent. Certains théoriciens de l’entreprise familiale ont regroupé sous un sigle, ELISA, les principales valeurs qui font le succès des entreprises familiales.

 

ELISA :

 

  • Excellence . Babolat (France): «Culte de la qualité et du prestige inculqué de génération en génération ».
  • Labeur
  • Initiatives . Michelin sollicite l’esprit créatif de ses collaborateurs quel qu’ils soient.
  • Simplicité
  • Austérité. Tissages Jacques Denantes: « Travail, honnêteté et non gaspillage de l’argent »

 

 

3)    Le fait de vivre de ses valeurs implique-t-il un mode de management particulier ?

 

A mon avis, il faut distinguer d’une part si ces valeurs sont ou non intégrées par les acteurs de l’entreprise et d’autre part si cette entreprise est plus ou moins bien organisée en termes de contrôle. Cela pourrait donner quatre modes de management par les valeurs différents.

 

Management déontologique : les valeurs sont codifiées et trans formées en normes à respecter selon toutes les circonstances.

Management tribal : les valeurs sont incarnées par les dirigeants qui entrainent leurs collaborateurs à leur suite et produisent des responsables à leur image par  mimétisme.

Management délégatif : les valeurs sont intégrées mais le management reste centralisé et contrôlé. Il module la délégation.

Management par subsidiarité : les valeurs sont tellement intégrées que tous les acteurs sont très responsabilisés et peu contrôlés.

 

Merci de compléter, d’illustrer, de contredire.